English
Français
Portuguese

Mise à jour le 01/07/2015

Informations Mensuelles lisez

 


Tounga 2
"Ecoute, ça te concerne"

Dessin animé


Jeuda 126
"Manuel de protection des enfants par les Associations d'Enfants et Jeunes Travailleurs"

Les enfants et jeunes protégeant les "enfants en mobilité"

Illustrations des EJT sur les 7 positions de la Plate Forme Mobilité


Jeuda 119

"Transformer les victimes en acteurs"

Jeuda 121
Itinéraires de la "réussite"

Jeuda 123
"Protection des enfants en mobilité par des enfants et jeunes organisés "


Partageons nos expériences de vie

Tout au début de sa création, le MAEJT a vite compris que la formation professionnelle est une des clés de réussite dans la vie car donnant plus d'opportunité d'emplois dans une Afrique caractérisée de façon globale par le sous emploi des jeunes.





Blog de l'AEJT du Togo


Blog des EJT de Burkina Faso





C'est Gratuit

 

 

 

LE 16 JUIN 2015 'JOURNEE DE L'ENFANT AFRICAIN'


La célébration du 16 juin a coïncidé avec le 25ème anniversaire de l’adoption de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (Charte de l’enfant africain ou CADBE).

Les AEJT ont manifesté le 16 juin sur le thème : «Vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant : Accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique». Voici quelques images des actions réalisées par les EJT durant cette journée.

Benin 16 juin dans la commune de Dassa-Zoume

Cameroun 16 juin à Douala et Mfou

Côte Ivoire 16 juin à Bonoua

Guinee 16 juin à Koya

Niger 16 juin à Maradi

Nigeria 16 juin à Owode

Senegal 16 juin à Nioro

Sierra Leone 16 juin à Freetown

 

Activités des Associations d'Enfants et Jeunes Travailleurs

Causerie des EJT au quartier Boutoute à Ziguinchor, Sénégal

Les EJT avec leur partenaire de SSI en Côte Ivoire

EJT en formation sur la protection à Djougou au Benin

Formation à la fabrication de savon à Banfora au Burkina Faso

Restitution de la formation sur la protection des enfants au Niger

Sensibilisation des EJT de Kissidougou en Guinée


25ème session du Comité des Experts Africains sur les Droits et le Bien être de l’Enfant de la CAEDBE de l'Union Africaine à Addis Abeba, du 21 au 24 Avril 2015

Présentation des actions du MAEJT et participation aux débats

Remise de la
Charte Nationale pour l’Elimination des Violences et Abus en Milieu Scolaire en Côte d’Ivoire

Remise de la charte de la Côte Ivoire au CAEDBE de l'Union Africaine




Atelier de renforcement des capacités des Délégués du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs sur la Programmation basée sur les Doits des Enfants avec Focus sur le Plaidoyer

9-12 mars 2015, Dakar, Sénégal

En présence du Dr Mathuri Bonzi, Directeur Pays de Save the Children au Sénégal et de Fabrizio Terenzio, Coordonnateur Régional d’Enda Jeunesse Action

Pays présents : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger, Mali, Mauritanie, Sénégal et Togo

Enfants, jeunes et partenaires

Réunion du Groupe Exécutif Managérial (GEM) du MAEJT
Du 02 Février au 11 Février

Du 02 au 11 Février 2015, le Groupe Exécutif Managérial du MAEJT s’est réuni à Dakar (Sénégal). Etaient présents: AROUNA Djiouweratou du Bénin, MANSARE Philippe Faya de la Guinée, MOHAMADOU Farida du Niger, EJEMI Gift du Nigeria, MARIKO Fatoumata du Mali et NDIONE Amy du Sénégal. La réunion a été facilitée par ESSOMBA ONGUENE Wilfried du Cameroun. Voici le communiqué produit à l’issue de la réunion.

COMMUNIQUE

LIEN AVEC LE COMMUNIQUE DU GEM

LIEN AVEC LE RAPPORT DU GEM


Résultats clés de l’année 2014

Croissance du MAEJT
En 2014, le Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs (MAEJT) a augmenté ses membres de 28% et ses amis de 18%. Avec 831.652 membres et amis (dont 270.955 membres), organisés en 3.915 groupes de base, dans 362 villes ou villages, le MAEJT est présent dans 27 pays d’Afrique.

72,5% sont des enfants et 56,9% sont des filles.

Satisfaction des EJT par rapport à leurs droits et leurs vies
D‘après notre enquête MICRI, le niveau de satisfaction des EJT par le MAEJT est bon :

  1. 622.214 enfants et jeunes se sentent  mieux protégés
  2. 450.867 enfants et jeunes se sont alphabétisés ou ont suivi l’école
  3. La santé de 408.585 enfants et jeunes, s’est améliorée
  4. 556.672 enfants et jeunes s’amusent mieux qu’avant
  5. 466.811 enfants et jeunes travaillent moins et moins dur qu’avant
  6. 555.740 enfants et jeunes sont mieux respectés et écoutés par la population, 564.530 par les autorités, 574.866 par leurs familles et 519.484 par leurs patrons
  7. 495.741 enfants et jeunes s’expriment mieux et participent aux décisions avec leurs amis
  8. 582.862 enfants et jeunes satisfont mieux à leurs besoins
  9. 523.108 enfants et jeunes préparent mieux leur avenir

Mobilisation des fonds par les Coordinations Nationales
Les Coordinations Nationales des Associations d’Enfants et Jeunes Travailleurs (AEJT) maintiennent un haut niveau de ressources mobilisées localement : 1.024.129.627 Fcfa sur un total de 1.245.303.865 Fcfa. Ce qui correspond à 82% d’autofinancement de leurs activités.

LIEN AVEC LE TABLEAU DES ACTIVITES

 

Charte pour l'élimination des violences et abus en milieu scolaire

L'Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de Côte d'Ivoire (AEJT CI) avec le soutien technique et financier de Save the Children Côte d'Ivoire à travers son programme éducation, a élaboré une charte pour l'élimination des violences et abus en milieu scolaire.
Dans le cadre de la protection de l'enfant, nous avons remarqué que beaucoup d'enfants et jeunes qui se trouvent dans les rues pour travailler et regroupés au sein des AEJT, sont pour la plus des enfants qui ont fui le milieu scolaire.
A les entendre, les raisons sont ''la chicote à l'école, les punitions physiques et humiliantes et les avances sexuelles''.
L’action de l’AEJT CI s'inscrit dans le cadre de la protection des enfants depuis l'école où ils sont inscrits pour apprendre.
La charte prend en compte la protection de l'enfant et met l'accent sur l'environnement dans lequel il apprend.
L’AEJT CI appelle les dirigeants et autres responsables à regarder les écoles comme des ''LIEUX SACRES'' en cas de catastrophes naturelles ou conflits armés, en ne les utilisant pas pour les camps de réfugiés ou pour des bases arrières de milices ou de forces régulières.
La présente charte est certes une charte ivoirienne, mais nous souhaitons qu'elle soit internationale parce que des élèves et des écoles existent dans tous les Pays
Ci-joint le lien de la retransmission sur la chaîne de télévision publique nationale RTI2 de l'atelier de validation de ladite charte par des acteurs impliqués.
https://www.youtube.com/watch?v=4QWiThPlDZs



MEILLEURS VOEUX A TOUTES ET A TOUS





Nouvelle publication
Jeuda 126 :

Manuel de Protection des enfants par les
Associations d'Enfants et Jeunes Travailleurs (EJT)



La protection mutuelle est à l'origine même du MAEJT en 1994. L'idée qu'en s'unissant les enfants et jeunes qui le composent pourraient résoudre les problèmes, construire ensemble ce qu'individuellement ils ne pourraient pas obtenir : plus de sécurité, dans leurs vies et leurs activités, des apprentissages, un épanouissement, est le motif principal de sa création !

Lorsqu'en 1995, en pleine réunion d'animateurs, nous reçûmes un appel téléphonique des petites bonnes de Dakar, nous relatant comment elles se trouvaient dans un commissariat entrain de défendre la cause de l'une d'entre elles, accusée injustement de vol par sa patronne. On avait là "la fin alternative" de la pièce de théâtre "Sanayo" qu'elles avaient créé et joué l'année précédente.

Dans cette pièce, on assistait au harcèlement et à la maltraitance d'une petite bonne dans le foyer où elle travaillait, puis au commissariat où là aussi, elle se trouvait accusée de vol par sa patronne qui ne voulait pas la payer et se débarrassait ainsi d'elle : la petite se retrouvait dans la rue, sans rien, opprimée par le monde des grands qui l'avait exploitée et humiliée.

Un an plus tard, alors que nous leur demandions au téléphone ce que nous pouvions faire, et si elles avaient besoin de notre aide, les filles nous ont répondu "non, tout va bien, le commissaire a dit à la patronne d'apporter les preuves du forfait, ou de lui verser son du". Le monde avait bien changé !

Les mêmes petites bonnes dans un quartier où elles étaient organisées, n'allaient plus subir des violences car tous savaient qu'elles étaient organisées, et donc qu'il n'était plus quest